Conseils, critères et contraintes

Etudes, essais clinique et publications scientifiques internationales

PUBLICATIONS SCIENTIFIQUES DE REFERENCE (langue anglaise)

En langue anglaise : Cochrane Library, PubMed, EBM revue, ProQuest Medical Bundle et SCOPUS bases de données (Elsevier).

Autres  : à compléter.


EVALUATION : repères / test de référence

Anxiété

  • HADS (Hospital Anxiety and Depression scale)

Douleur

Autres références :

  • SFETD (Sté française d'étude et de traitement de la douleur)

Fatigue


Qualité de vie

  • SF36
Télécharger
Questionnaire évaluation qualité de vie SF36
qualite_de_vie_sf36.pdf
Document Adobe Acrobat 14.5 KB


STRUCTURE D’UNE PUBLICATION SCIENTIFIQUE

  • Résumé (abstract) : bref résumé des points clés de l’article scientifique
  • Méthode (methods) : Ce que l’étude montre. Cette partie ne tente pas d’interpréter les résultats. Il présente simplement les données, résume et analyse les données collectées lors de l’étude. Par ailleurs, cette partie intègre souvent tableaux, graphiques et diagrammes qui montrent les résultats.
  • Discussion et conclusion : Ce que les résultats montrent. Dans cette partie on trouve comment l’étude touche (impacte) la santé. Elle intègre l’interprétation des résultats par les auteurs. D’autres peuvent appuyer leur interprétation ou les nuancer.
  • References : Articles déjà publiés auparavant que les auteurs utilisent pour faire le point sur les recherches associées déjà réalisées, pour aider à construire l’étude et interpréter ses résultats.

TYPE D'ETUDE : QUELS SONT LES OBJECTIFS ?

  • Recherche fondamentale vise à comprendre des processus biologiques fondamentaux ou des mécanismes physiologiques par lesquels un traitement pourrait affecter le corps.
  • Recherche translationnelle (transposition de découvertes fondamentales en application clinique)
  • Essai clinique ( ou étude clinique) vise à tester si une intervention ou un traitement est utile et sans danger pour les humains. Ils varient en taille et type.
  • Etude pilote : il s’agit de l’application initiale, à petite échelle, d’un protocole d’étude, afin de vérifier si la conception est adéquate, d’établir sa viabilité ou de demander une information qui permet de déterminer la taille de l’échantillon de l’étude définitive.

TAILLE DE L’ECHANTILLON – GROUPE TEST

  • Echantillon de 50 personnes : Les résultats statistiques ne permettent pas de dire si les effets sont réels ou dus à la chance.
  • Echantillon de 500 personnes : Les tests statistiques indiquent que l’effet est réel

GROUPE EXPERIMENTAL VERSUS GROUPE DE CONTROLE

  • Le groupe expérimental reçoit un traitement ‘juste’, tel qu’on souhaite l’évaluer.
  • Le groupe de contrôle reçoit un soin placebo

Les participants ne savent pas dans quel groupe ils se trouvent.

Ils sont observés et les résultats sont enregistrés

BIEN CHOISIR DES THEMATIQUES CIBLEE

Sur une même thématique ont trouve des études dont les conclusions sont contradictoires.

Par exemple l’étude de « comparaison des effets de la réflexologie et de la relaxation sur la douleur chez les femmes atteintes de sclérose en plaques » conclut : « Les résultats ont montré que les deux interventions sont efficaces pour

soulager la douleur chez les femmes atteintes de SEP ; Cependant, il semble que l'effet de la réflexologie sur la réduction de la douleur est plus grande que celle de la relaxation. Par conséquent, ces deux méthodes peuvent être recommandées comme des techniques efficaces. », alors que l’étude pilote « Evaluation des effets de la réflexologie sur la qualité de vie et soulagement des symptômes des patients atteints de sclérose en plaques avec invalidité moyenne à sévère » conclut « Les résultats ne soutiennent pas l'utilisation de la réflexologie pour le soulagement des symptômes dans une population invalidée par la sclérose en plaques plus invalide et sont fortement suggestif d'une réponse placebo. Cette étude démontre toutefois que la réflexologie peut être administrée et est bien tolérée par les personnes qui sont modérément à sévèrement touchées par la sclérose en plaques. »

Les résultats de l’étude présentée ci-dessous (revue systématique sur l’efficacité de la réflexologie) montre d’après moi l’importance d’un choix ciblé d’étude. L’attente de résultats généralistes ne sont pas concluants.


MINIMISER LES PREJUGES

  • Non suffisant pour convaincre, l'ESSAI CLINIQUE À SIMPLE AVEUGLE : Essai dans lequel le sujet, mais non l’observateur, ignore lequel des possibles traitements il reçoit. 
  • ESSAI CLINIQUE EN DOUBLE AVEUGLE : Essai dans lequel sujet et observateur ignorent le traitement administré. Ce fonctionnement en double-aveugle offre des résultats mieux reconnus par le monde scientifique.

Y A-T-IL D’EVENTUELS CONFLITS D’INTERET ?

Dans l'observation des résultats de n'importe quelle étude il est important de chercher des conflits d'intérêts potentiels ou d'autres sources de préjugés. Il est utile de comprendre qui a financé l'étude.

  • Comment le sponsor et les enquêteurs sont en dehors d'un intérêt financier ou de réputation dans le résultat d'étude ? Existe-t-il des preuves semblables d'autres sources indépendantes ?

Heureusement, la plupart des articles médicaux incluent maintenant des informations sur des relations financières concernées.


COMPARER LES RESULTATS TROUVES AUX PRECEDENTES ETUDES

Des résultats provenant de plusieurs études par des enquêteurs différents offrent la plus forte preuve de l’utilité et de la sécurité d’une intervention. Il est rare qu’une seule étude fournisse une réponse finale, définitive. Il est nécessaire qu’une étude soit reproduite, ce qui implique la répétition d'une étude utilisant les mêmes méthodes, mais avec des volontaires et des enquêteurs différents. La reproduction d'étude donne plus de confiance dans le fait que les résultats sont fiables et valables.

De plus, les évaluations indépendantes qui compilent les résultats d'études multiples et évaluent rigoureusement la qualité de leurs données sont particulièrement utiles. Ces évaluations sont appelées des revues systématiques et

des méta-analyses.

QUE CELA SIGNIFIE-T-IL QUAND LES RESULTATS D'UNE ETUDE SONT DECRITS COMME STATISTIQUEMENT SIGNIFICATIFS, MAIS NON CLINIQUEMENT SIGNIFICATIFS ?

"Statistiquement significatif" indique qu’une différence trouvée entre les groupes d'étude n’est probablement due à la chance.

"Cliniquement significatif" est une mesure de la taille des effets observés dans l'étude. Par exemple, une étude peut trouver des différences statistiquement significatives entre deux groupes de traitement, mais les différences sont si petites qu'ils n'ont pas la signification clinique en termes d'utilité pour des patients ou la sécurité.

DE QUAND DATE L’ETUDE ?

Regarder la date de l'étude. A-t-elle été conduite au cours des dernières années ? Y a-t-il eu des études plus récentes ? Vous pouvez (rechercher) dans la Bibliothèque nationale de PubMed de Médecine pour des études publiées.

Parfois, la nouvelle recherche peut radicalement changer l'avis des scientifiques d'un sujet. Par exemple, des études pilotes plus vieilles peuvent avoir suggéré qu'une approche complémentaire particulière puisse être utile pour un certain problème médical, mais un nouveau, grand essai clinique pourrait montrer qu'il n'a pas d'effets avantageux.